Université de Français-du-Monde Asie-Pacifique 2016

Participation à la troisième Université de Français-du-Monde Asie-Pacifique cette semaine à Bangkok. Enrichissantes journées de travail en présence des sénateurs Claudine Lepage, présidente de Francais-du-Monde, Hélène Conway-Mouret, Richard Yung et Jean-Yves Leconte mais aussi de Marc Villard, président de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) et des conseillers consulaires de la région. Au menu, en ateliers : fiscalité, retour en France des français de l’étranger, protection sociale et CFE (avec une intervention du nouveau vice-président de la Caisse des Français de l’Etranger, Didier Lachize), droits de succession internationale avec l’association des notaires de France, éducation et expatriation, programme FLAM, validation des acquis de l’expatriation, situation politique…

bangkok 2016

Erick Mattei, Français du Vanuatu

Rencontre avec les Françaises et Français du Vanuatu: Erick Mattei

Erick Mattei est né en 1969 à Ajaccio. Il a passé toute son enfance en Corse. Il y a obtenu son bac puis a gagné le continent pour faire, à Nice, un DUT Informatique.
Après avoir travaillé sur Antibes et Monaco, il retourne en Corse pour travailler au sein de l’entreprise familiale de vente et réparation de motos.
En 2015, avec son épouse Françoise et leur Fils Quentin, il décide d’effectuer un véritable changement de vie. Ils souhaitent en effet s’installer à l’étranger et se mettent alors en quête d’une destination « au climat plutôt chaud, où l’on parle français ou l’anglais, et surtout où se trouve un lycée français dans lequel Quentin pourra poursuivre normalement sa scolarité ».
Le Vanuatu correspondant à ces critères sera le pays élu. Tous trois débarquent en juillet 2015 à Port-Vila. Erick se dit séduit par la mentalité des Ni-Vanuatu qui malgré les difficultés de la vie, le passage récent du cyclone Pam affichent une joie de vie, une simplicité. C’est pour lui une « véritable leçon de vie ».
Erick Mattei est venu avec en tête un projet professionnel : la création d’une salle de billard et autres jeux (babyfoot, fléchettes, jeux vidéo, etc.) couplé à un bar-snack. En quelques mois, il réussit à ouvrir Atlas Entertainment dans les anciens locaux du restaurant La Casa. La devise de son établissement , qui est également pour lui un précepte de vie, est « Sapos Yu No Kasem Gud, Powa Emi Nating ! » ce qui peut se traduire en français par « Sans Maîtrise, la Puissance n’est Rien ! ».
Nous souhaitons à Erick et sa famille bonne chance dans cette entreprise et une belle installation dans ce pays qu’ils ont choisi d’adopter.
eric mattei

Bourses 2016 pour le Lycée JMG Le Clézio : 2d Conseil consulaire.

Le second conseil consulaire des bourses scolaires se réunira en avril. Il examinera uniquement les premières demandes des familles arrivées tardivement dans la circonscription (c’est-à-dire après le 1er conseil consulaire) ainsi que les premières demandes des familles déjà présentes mais dont la situation financière se serait notablement dégradée en cours d’année (licenciement, faillite, séparation, décès, maladie de longue durée, retraite…)
Le second conseil consulaire traite également les demandes de révision pour des bourses accordées en premier conseil.
Les formulaires de demande de bourses sont à retirer au Consulat.
La date limite de dépôt des dossiers est le 10 mars 2016.
Les candidats boursiers doivent notamment:
Etre de nationalité française
Etre inscrits au registre des Français de l’étranger
Résider avec leur famille (père et/ou mère, tuteur légal) au Vanuatu
N’hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire.

bourses 2016

Leslie Vandeputte Tavo

leslie VTPortrait d’une Française du Vanuatu: Leslie Vandeputte Tavo
Leslie Vandeputte Tavo est née le 22 mai 1984 à Gien dans le Loiret.
Elle a commencé ses études d’anthropologie à Paris 8. Après une année d’échange Erasmus à l’Université d’Oxford en Angleterre, elle retourne en France et s’inscrit en Master 2 à la Sorbonne.
Elle s’intéresse alors pour la première fois au Vanuatu auquel elle consacre un mémoire bibliographique. Elle s’inscrit ensuite en doctorat à l’EHESS, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et est rattachée au CREDO, le Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (situé à Marseille). Elle décide d’écrire une thèse sur le bichelamar sous ses aspects anthropo-sociolinguistiques.
Elle fait son premier terrain de recherche au Vanuatu en 2008. Initialement, elle ne devait séjourner que 4 mois. Elle trouve alors un poste d’enseignante d’histoire et géographie au Lycée JMG Le Clézio et reste finalement un peu plus de 3 ans dans l’archipel.
Leslie rencontre Paul Tavo, professeur de Français au Lycée Bougainville et l’épouse en 2010. Paul Tavo, originaire de Lamap (île de Mallicolo) est également un écrivain engagé. Il est l’auteur d’un recueil de poème (L’Âme du Kava) et d’un roman (Quand le cannibale ricane).
Tous deux partent en 2011 à Marseille, Leslie pour rédiger sa thèse et Paul pour accomplir un Master de littérature comparée à l’Université d’Aix-Marseille. Après ces deux années consacrées aux études, Leslie et Paul reviennent en Océanie en 2013. Leslie est enseignante chercheuse à l’Université de Nouvelle-Calédonie. Paul y est désormais inscrit comme doctorant.
Leslie aime a dire que le Vanuatu fait partie de sa vie. Elle l’a étudié, elle a fait ses travaux de recherche sur cet archipel, sur les hommes qui l’habitent. Ses études d’anthropologie ont participé à l’intérêt et à la fascination qu’elle a pour ce pays. Elle a développé, notamment à travers Paul et sa famille, ses amis vanuatais, un lien extrêmement fort avec le Vanuatu. Elle demandera probablement cette année la nationalité vanuataise. Leslie et Paul savent qu’ils viendront à moyen terme s’installer durablement au Vanuatu.
Autres portraits de Français(es) du Vanuatu

Claire Foots, Française du Vanuatu.

Chef d’entreprise, mère de famille, vraie citoyenne du monde particulièrement, Française très attachée au Vanuatu: Claire Foots est tout cela à la fois!

Claire Foots est née le 7 juin 1980 à Montluçon sur Allier. Elle a vécu en Côte d’Ivoire (2 ans), en Egypte (5 ans), en Nouvelle Calédonie (6 ans), en France (8 ans), en Australie(1 an), en Chine (1 an), aux Etats-Unis (3 ans) et au Vanuatu (10 ans).

C’est donc au Vanuatu que Claire a le plus vécu. Elle y a d’ailleurs passé une bonne partie de son enfance. Son père était le directeur de l’IHRO dans les années 90. Sa mère était quant à elle professeur de mathématiques au Lycée français de Port-Vila.

Après un bac obtenu à Port-Vila, Claire a fait Prépa HEC à Paris puis Sup de Co Toulouse. Elle a enfin obtenu un MBA aux Etats-Unis. Son parcours étudiant, tout comme son installation dans de nombreux pays, lui ont conféré une véritable ouverture d’esprit.

Claire s’est mariée avec Ryan, citoyen australien, en 2011. Ils ont deux enfants Max, 5 ans et Lennie, 1 an et demi. Tous deux sont bien évidemment bilingues. Max va à l’école française.

Claire est l’une des rares femmes chef d’entreprise du Vanuatu. Depuis 2009, Claire est directrice de Vila Distribution, filiale d’une compagnie calédonienne basée à Port-Vila qui comporte une grande quincaillerie ainsi qu’une société de distribution (spécialisée notamment dans l’offre de vins et spiritueux français). Elle dirige une équipe de 30 employés. A noter par ailleurs que Claire anime avec passion un club de dégustation de vins qui s’appelle Vila Vino.

Professionnellement, les projets de Claire sont la préparation de la reprise prévue en mai 2016 avec la réouverture des grands hôtels mais aussi la reconquête des parts de marché de la quincaillerie.

Au niveau personnel, son ambition pour 2016, c’est la participation au championnat du monde de pêche au gros au Costa Rica en avril 2016. Deux équipes sont actuellement qualifiées pour représenter le Vanuatu. Elle en fait partie avec son frère, son père et Julien Lenglet.

Claire et son mari ont tous les deux l’intention de rester longtemps à Port-Vila. Quand on l’interroge sur son avenir au Vanuatu, Claire répond : « Le Vanuatu, c’est un cadre idéal pour les enfants et nous avons la chance d’avoir chacun, mon mari et moi, une belle situation professionnelle. Nous envisagerons de partir vivre ailleurs quand les enfants devront partir faire leurs études à l’étranger. Mais quand bien même, nous garderons toujours un pied à terre dans ce beau pays. »
claire pêche

« Liberté, Egalité, Fraternité » au Lycée Français de Port-Vila

J’ai le plaisir de vous annoncer que le Conseil de gestion du Lycée Français de Port-Vila a répondu favorablement à ma proposition d’afficher la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité » au fronton de l’établissement scolaire.
Pour information, si cette inscription est obligatoire dans les écoles de France suite à la proposition de la sénatrice Françoise Carton (loi Peillon de 2013), ce n’est pas le cas à l’étranger.
Nous ne pouvons que nous féliciter de cette décision prise lors de la réunion du Conseil de gestion du 17 novembre dernier.
Les événements tragiques de janvier et de novembre nous encouragent à marquer un attachement fort à nos valeurs républicaines.
devise républicaine

Français et Ni-Vanuatu

naturalisationLundi 21 décembre, j’ai reçu officiellement, tout comme mon épouse et mes deux plus jeunes fils, avec beaucoup de fierté et de bonheur mon certificat de nationalité vanuataise.
Je suis donc désormais, comme le prévoit un amendement de la Constitution de novembre 2013 concernant la binationalité, Français et Ni-Vanuatu.
Merci à notre ami, l’artiste Emmanuel Watt, d’avoir été à nos côtés durant la cérémonie de naturalisation.

Procès verbal du comité de sécurité du 6 novembre 2015

Une réunion du comité de sécurité s’est tenue à l’Ambassade de France le  6 novembre 2015 de 17 h à 18 h30, sous la présidence de l’ambassadeur. Ont participé à  cette réunion les responsables d’îlots, leurs adjoints, ainsi que le Conseiller consulaire et le Proviseur du Lycée français.
Retrouvez ici le procès verbal de la réunion: http://www.ambafrance-vu.org/Un-Conseil-consulaire-Securite-restreint