Daniele Ramel, Française et Ni-Vanuatu

Un petit café avec Danièle Ramel

Un petit café avec Danièle Ramel.
Vous ne connaissez peut-être pas Danièle Ramel mais vous l’avez sûrement croisée un jour alors qu’elle effectuait sa séance de sport ou sa marche quotidienne sur le Front de mer de Port-Vila. En effet, si Danièle est aujourd’hui à la retraite, elle n’en reste pas moins active et très sportive.

Danièle Wakanumune est née à Port-Vila le 29 mai 1949 à l’ancien hôpital des Nouvelles-Hébrides. Elle a commencé sa scolarité à l’école communale. Les bâtiments de cette école situés en plein centre-ville avaient ensuite abrité l’ambassade de France. Elle a obtenu son Certificat d’Etudes à l’Ecole Publique.

Danièle a rapidement trouvé du travail chez Ballande aux Comptoirs Français des Nouvelles-Hébrides. Elle a été recrutée comme planton puis a monté les échelons : caissière principale et enfin comptable. Elle garde un bon souvenir de ces années 60 à Port-Vila. La vie lui semblait alors douce et agréable.

En 1970, elle épouse Jean-Baptiste Ramel. Ensemble ils ont élevé 4 enfants qui vivent aujourd’hui au Vanuatu mais aussi en Nouvelle-Calédonie et en Australie.
Jean-Baptiste a fait des études à Bourail et a travaillé dans l’administration française avant l’Indépendance. Mais il est surtout connu pour avoir été le premier journaliste Ni-Vanuatu. Il a signé des articles durant de nombreuses années dans les journaux suivants : Tam Tam, Le Nabanga et le Vanuatu Weekly. Il est malheureusement décédé en 2017.

En mars 2015, elle se trouve à Nouméa alors que le cyclone Pam frappe terriblement le Vanuatu. Au côté de Elsye et Jean-François Galinié ou encore Sandrine Mainguy et l’artiste Sylvain Lorgnier, elle participe à la création du collectif Aidons le Vanuatu. Ce mouvement collectera des dons pour venir en aide aux sinistrés.

Danièle est fière de ses origines et de sa double nationalité. Elle est Ni-Vanuatu et également française. En effet, son grand-père calédonien avait quitté Maré pour venir s’installer et se marier à Erakor. Elle a grandi en développant un amour sans faille pour ses deux pays : le Vanuatu et la France. Elle aime manier la langue française et celle d’Erakor. Tout comme elle aime jouer à mixer la cuisine française et océanienne.

Danièle est une personne dynamique et haute en couleur. C’est pour cela qu’elle est très appréciée par ceux qui ont la chance de la côtoyer.

Retrouvez ici d’autres portraits de Françaises et Français du Vanuatu
https://georgescumbo.org/francaises-et-francais-du-vanuatu/

Réunion d’information

Message à la communauté française
Crise COVID-19
Georges Cumbo organise une réunion d’information sur le dispositif socio-économique déployé par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères pour les Français de l’étranger. Celle-ci aura lieu le lundi 25 mai à 17h15 à l’Alliance Française.
M. l’Ambassadeur de France, Pierre Fournier et Mme la Consule, Elise Ménard présenteront les différents dispositifs de soutien mis en place (révision des bourses, aide ponctuelle…)
Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette réunion, n’hésitez pas à envoyer vos questions à georges.cumbo@gmail.com

Mathilde Augerd, Française du Vanuatu

Portrait d’une jeune Française du Vanuatu très impliquée au sein de notre communauté.
Mathilde Augerd est née en France, plus précisément à Deauville en 1983. Très vite, elle devient une Française de l’étranger. En effet, un mois après sa naissance, elle part avec sa famille, en Côte d’Ivoire. Son père qui travaille dans les télécoms a effectué une grande partie de sa carrière à l’étranger. Mathilde passe 9 années à Abidjan.
Son père est plus tard muté au Vanuatu, et c’est à l’âge de 11 ans qu’elle s’installe à Port-Vila avec sa famille. Elle tombe sous le charme de l’archipel, de ses habitants et d’une certaine qualité de vie. Elle noue ici des amitiés encore bien vivaces aujourd’hui. Ce premier séjour ne dure que 3 ans mais la marque à vie.
Elle retourne ensuite en France. Elle effectue sa scolarité à Lyon et obtient un bac littéraire en 2001. Elle enchaine avec des études universitaires en Langues Étrangères Appliquées anglais-espagnol avec une option Suédois ( !) pendant que le reste de sa famille s’expatrie, de nouveau, au Botswana.
En 2003/2004, elle passe une année à Cadix, en Espagne pour une licence Erasmus.
Enfin en 2006, elle obtient un Master 2 de Commerce International spécialité Marketing.
Elle travaille ensuite 3 ans dans la région lyonnaise pour une entreprise de matériel médical. Elle s’ennuie professionnellement et décide de changer totalement d’environnement. Elle contacte alors ses amis d’enfance du Vanuatu et les interroge sur les possibilités de travail sur Port-Vila.
Le 19 mai 2010, elle débarque à Vila avec le pari de trouver un emploi en 3 mois. Pari gagné. Elle suit les traces de son père et est en effet recrutée rapidement par TVL où elle travaille dans la section marketing durant 3 ans. Cette expérience lui permettra de se créer un réseau et de prendre la mesure de la réalité économique du pays.
Fin 2013, elle est employée par Law Partners, où elle est chargée de clientèle dans un premier temps puis devient manager du département Corporate & Business Services. Elle aide notamment à la création d’entreprises et activités au Vanuatu. Sa mission est de gérer une équipe de 5 personnes, conseiller les nouveaux arrivants, développer les services en français et ainsi d’attirer une plus large clientèle francophone.
Mathilde est une femme discrète mais engagée. Elle est et a été membre de plusieurs comités d’associations dont les Kiwanis, l’association du rodéo de Port-Vila ou encore le HHH. Elle est très active et l’une de ses passions est l’équitation qu’elle pratique 2 fois par semaine au Riders Club. On la retrouve également plusieurs fois par semaine au CrossFit, ou dans diverses autres activités.
Mathilde est membre des CCEF (Conseillers du Commerce Extérieur de la France). Elle est la jeune et très motivée présidente du Club des Affaires France / Vanuatu créé fin 2019 ; elle a pour ambition de parvenir à créer plus de liens et de communication au sein de la communauté économique francophone.
Retrouvez d’autres portraits de Français du Vanuatu en cliquant sur ce lien : https://georgescumbo.org/francaises-et-francais-du-vanuatu/

Pierre Lecoeuvre, entrepreneur passionné.


C’est avec plaisir que je vous présente Pierre Lecoeuvre.
Et pas seulement parce nous partageons des passions communes telles que le Vanuatu, l’écologie ou encore les coccinelles vw… Tout simplement parce qu’il fait partie des jeunes, respectueux et imaginatifs entrepreneurs du pays.
Pierre est né en 1986 à Belley dans l’Ain. Il a grandi en Savoie. Il fait sa scolarité au Lycée Agricole de Poisy où il obtient un BTS de productions agricoles. Par la suite, il rejoint l’Université de Savoie à Chambéry et acquiert une Licence d’agronomie, option qualité des produits et environnement.
En 2007, attiré par les contrées lointaines à l’instar de son grand-père paternel grand voyageur, il décide de s’expatrier au Canada quelques mois, dans le Grand Nord puis en Alaska où il travaille dans l’élevage de poisson. Il retire de cette expérience enrichissante et ce, pour toujours, le goût de l’expatriation.
Il retourne ensuite en France pour effectuer sa licence. À la fin de son parcours étudiant, il travaille dans le commerce de poissons puis dans une écloserie de bars en Bretagne.
En 2014, il décide de quitter la métropole pour s’installer en brousse en Nouvelle-Calédonie. Il y travaille dans une ferme de crevettes en tant que chef de production. Par la suite, Il est également chargé de la coordination des certifications agricoles bio pour le territoire calédonien. Cela lui permet d’acquérir une connaissance forte de la Mélanésie et de ses agricultures.
Il parcourt alors toutes la Calédonie. Sa passion pour l’apnée et la chasse sous-marine lui fera découvrir les îles et récifs calédoniens.
Il découvre une première fois le Vanuatu en 2015 et tombe sous le charme du pays. Il y vient régulièrement en vacances et entame une relation forte avec des habitants de Tanna.
En 2018, il s’engage comme volontaire VSI (France Volontaire) et effectue une mission d’un an avec comme objectif le développement d’une start-up agricole.
A la fin de son contrat, il décide rester au Vanuatu et de créer sa propre entreprise. En juin 2019 est né donc STAP (SusTainable Agriculture Profesionnal). Son activité concerne tout ce qui a trait à l’agriculture et l’aquaculture, à l’environnement des fermes, à la commercialisation des produits. Il propose ses service pour la gestion de projet, l’appui technique et l’expertise, la coordination, la logistique, les études de marché. Ses clients sont divers : entreprises privées, ONG, association situées à Vila ou dans les îles.
Il n’est pas tout seul dans cette aventure. Sa compagne Violaine Rori assure le secrétariat et la comptabilité de STAP.
Pierre Lecoeuvre est un fervent défenseur de l’agriculture bio, c’est donc tout naturellement que nous le retrouvons parmi les porteurs et premiers signataires de la pétition Stop Glyphosate Vanuatu ( https://www.change.org/p/stop-glyphosate-vanuatu ) initiée par Green Wave Vanuatu.
Pierre est un amoureux du Vanuatu. Il y retrouve des similarités avec son terroir savoyard et notamment l’attachement à la terre, aux anciens et aux traditions.
Pierre est adopté par une famille de White Sands à Tanna. Il y a créé des liens très forts et durables.
Nous lui souhaitons pleine réussite dans tous ces projets!
Retrouvez en cliquant sur le lien suivant, une série de portraits de Françaises et Français du Vanuatu: https://georgescumbo.org/francaises-et-francais-du-vanuatu/

Christophe Frocrain, entrepreneur atypique

Rencontre avec les Français du Vanuatu.

Christophe Frocrain, un entrepreneur au parcours plutôt atypique qui l’a mené du monde des assurances au marché du bio et des produits made in Vanuatu.
Christophe est né en France, plus précisément à Rennes en 1970. Il a effectué des études de commerce à Marseille.
En 1992, il part faire un service civil en Guyane. Il travaille alors sur la valorisation des produits guyanais à l’international. Cette expérience lui plait professionnellement et humainement parlant et surtout lui donne le goût du voyage.
A son retour en métropole, il travaille durant 7 ans comme inspecteur d’assurance et gère alors une cinquantaine d’agences.
En 2000, il décide de créer sa propre entreprise : Headway Concept spécialisée dans l’électronique marine. Cette activité l’occupe 6 années et puis lassé en 2006, il décide de changer d’air et part en Nouvelle-Calédonie.
Il est alors embauché par le groupe Caillard & Kaddour pour un poste à Port-Vila où il s’installe le 12 janvier 2007. Il retrouve alors ses premières amours : les assurances. Il travaille pour ce groupe pendant 2 ans. Il est ensuite recruté comme général manager de Sharper et occupe ce poste jusqu’en 2018.
Parallèlement, en 2015 avec sa compagne Vickie Joe, persuadés de l’excellence des produits du Vanuatu, ils créent Organic Paradise . Cette société recherche, développe, transforme, distribue et exporte tout produit de qualité fabriqué au Vanuatu.
Leurs zones d’export vont de la Nouvelle Calédonie à la France, en passant par Hong Kong, Fiji ou encore l’Angleterre, la Chine, l’ Espagne. Les importateurs sont des boutiques Bio, des distributeurs , des chefs étoilés, mais aussi certains particuliers.
Dans leur boutique, on trouve plus de 500 produits locaux, c’est unique au Vanuatu ! Des produits alimentaires et cosmétiques, de l’épicerie fine mais aussi de l’artisanat, des produits santé (kombucha frais, noni, huiles de tamanu, nangaille…moringa, golden mix). A noter que leur golden mix doit être unique au monde car en poudre de produits frais. La clientèle est touristique, mais aussi et surtout locale, le management considérant qu’il faut faire connaître au plus grand nombre ces produits.
Cette activité à laquelle il se consacre désormais exclusivement lui permet de développer sa passion pour l’agriculture bio. Aussi, il vend désormais des graines bio pour les jardiniers amateurs mais en distribue également aux fermiers locaux pour les aider à développer de façon durable leur production. Avec le support de STAP, il propose depuis quelques mois le Marché du jeudi. Ce rendez-vous hebdomadaire est devenu très populaire auprès des amateurs de produits frais et sains.
Pour info Christophe est d’ailleurs l’un des porteurs de la pétition « Stop Glyphosate Vanuatu » initiée par Green Wave Vanuatu .
Quand on demande à Christophe ce qui fait la richesse du Vanuatu, il répond sans hésiter : « L’or du Vanuatu, c’est sa terre. Il faut la respecter et l’utiliser avec intelligence ».
Aujourd’hui Christophe est français et ni-Vanuatu. Il a en effet acquis la nationalité vanuataise l’an passé.

Anaud Grosleron, entrepreneur et engagé.


Portrait d’un Français du Vanuatu.
Arnaud Grosleron: jeune entrepreneur, engagé et amoureux du Vanuatu.
Arnaud est né en 1986 à Tours (France). Il a suivi sa scolarité à St Pierre des Corps puis à Tours. En 2011, il est diplômé de Supinfo.
A la suite de ses études, il est immédiatement engagé par le groupe Partouche et intègre l’équipe chargée de l’exploitation des activités en ligne (sites, applications de casinos en ligne, poker…).
Rapidement, il veut changer d’horizon, aussi il se porte candidat pour un poste de volontaire international en entreprise. Il est engagé par TVL et s’installe alors à Port-Vila le 1er mai 2013.
Au sein de TVL, il est charge des infrastructures. C’est durant cette mission qu’il rencontre Thomas LEROY avec qui il prolongera l’aventure professionnelle plus tard.
Sa mission s’achève au bout de 1 an et 9 mois.
Amoureux du Vanuatu et conscient des opportunités qui se dessinent, il choisit de rester à Port-Vila.
Début 2015, il rejoint la Banque BRED pour gérer l’infrastructure informatique et le développement des projets. C’est initialement un contrat d’un an.
Mars 2015, le cyclone tropical de catégorie 5, Pam, vient chambouler les plans. Il aide parallèlement TVL à remonter ses infrastructures. Devant l’ampleur de la demande, il se décide à créer sa propre entreprise.
Engineering Business Services Limited est né. Arnaud ne se lance pas seul dans cette aventure et s’entoure d’une équipe performante. Elle compte aujourd’hui son partenaire Thomas Leroy (co-directeur), Alexandre Blanchard (General manager) et 2 employés vanuatais dont 1 associé. (Tchien Tari). Arnaud et Thomas pensent recruter d’autres personnes d’ici peu
Aujourd’hui EBS propose des services de support et de conseils en informatique pour les petites et grandes entreprises.
EBS compte parmi ses clients TVL, Air Vanuatu, le VNPF, BRED Vanuatu et BRED Salomons ainsi que la nouvelle banque Wanfuteng Bank.
EBS est par ailleurs centre PEARSON VUE qui permet de passer des certifications internationales (comptabilité, informatique,….).
Les locaux de l’entreprise sont situés à Anchor House à côté du Water Front.
Arnaud prend le temps de vivre et de s’engager pour la communauté. Il est notamment trésorier et un des membres fondateurs du tout récent Club des Affaires France Vanuatu.
Il fait également partie des Conseillers du Commerce Extérieur Français. Enfin, il est chef d’ilot sécurité pour les Français résidant dans la zone Pango Eluk Nambatri.
Arnaud s’est pacsé cette année avec Mathilde Assouad. Pour eux deux, le Vanuatu est leur maison et représente un nouveau pan de leurs vies.

Charlotte Traverso


Rencontres avec les Françaises et Français du Vanuatu : Charlotte Traverso. Charlotte Traverso, 30 ans, est ce qu’on appelle ici une enfant du pays. Elle est française et ni-Vanuatu. Elle a également des origines vietnamiennes. Elle a grandi et vit aujourd’hui à Port-Vila. Avec sa famille, elle n’envisage pas sa vie ailleurs qu’au Vanuatu.
En 2007, après avoir obtenu un bac ES avec mention au Lycée Français, Charlotte Hénin (son nom de jeune fille) part en Australie pour faire des études de business management. Très rapidement, elle se rend compte que ce domaine ne l’intéresse pas vraiment et prépare alors un diplôme d’esthétique à Brisbane. Elle travaille quelques années en Australie et acquiert une expérience qui lui sera utile pour l’avenir.
De retour à Port-Vila en 2010, elle crée sa propre entreprise. Elle ouvre alors un salon de beauté à son domicile à Bellevue et un autre au Havanah Resort. Un an plus tard, elle en ouvre en 3ème au Grand Hotel.
En 2012, elle épouse Andrea Traverso. Ils ont ensemble 2 fils, Luca et Matteo. Parallèlement à son propre travail, Charlotte soutient activement Andrea dans son activité de charter de pêche.
Ces dernières années, le Vanuatu connait une petite révolution écologique menant notamment à l’interdiction des sacs plastiques et à la promotion de l’économie verte. Après une période sabbatique consacrée à sa famille, elle décide d’accompagner le mouvement et ouvre en octobre avec son amie Justine le magasin Influence Bio Concept.
Cette boutique propose des produits bios (alimentaires et autres) souvent introuvables à Port-Vila ainsi que des alternatives au tout plastique. Charlotte gère désormais seule cette entreprise qui connait un succès grandissant.
Discrète et modeste mais toujours enthousiaste, Charlotte peut être fière de faire partie de ces encore trop rares créatrices d’entreprises.

Grand débat à Luganville/ Dimanche 10 mars 2019 à 17h


Après une réunion qui a réuni une trentaine de nos compatriotes à Port-Vila, les Françaises et Français de Luganville sont invités à participer à un moment de dialogue et d’échanges organisé dans le cadre du Grand Débat National le dimanche 10 mars à 17h (lieu à préciser).
Les discussions aborderont les 4 thèmes pré-fléchés du Grand Débat National ( la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics) ainsi que des sujets intéressant les Français établis hors de France.
Information: Georges Cumbo, Conseiller consulaire

Grand Débat National/ Français du Vanuatu


Le 10 décembre dernier, le président de la République a annoncé le lancement d’un Grand Débat National (GDN). Dans sa lettre aux Français du 14 janvier 2019, le Chef de l’Etat en a précisé les thèmes et a posé les questions qui lui paraissent déterminantes pour notre pays. Le GDN se déroule pendant deux mois du 15 janvier au 15 mars 2019.

Il est important que les citoyens français résidant sur l’archipel vanuatais puissent également s’exprimer. Aussi, le conseiller consulaire, Georges Cumbo invite les Françaises et Français du Vanuatu à participer à un moment de dialogue et d’échanges organisé dans le cadre du GDN le mercredi 20 février à 17h15 à l’Alliance Française de Port-Vila.

Les discussions aborderont les 4 thèmes du Grand Débat National (la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics) ainsi que des sujets intéressant plus spécifiquement les Français établis hors de France.

Georges Cumbo remercie pour leur soutien dans l’organisation de cette réunion Pascal Prestat, président de Français du Monde – ADFE Vanuatu et Loïc Bernier, président de l’UFE Vanuatu. Il remercie également Grégoire Bouré qui a accepté de tenir le rôle de modérateur de la rencontre.

Par ailleurs, Georges Cumbo étudie la possibilité d’organiser une réunion pour les Françaises et Français résidant à Santo.

Florence Daoleuang

Portrait d’une Française bien connue et appréciée au Vanuatu, une championne tout sourire: Florence Daoleuang.
Florence Daoleuang est née en 1984 à Laon. Son père est d’origine laotienne, sa mère est française.
Son père a été vice champion national de judo au Laos toute catégorie, c’est donc naturellement dans cet art martial que Florence va trouver s’épanouir et exceller. Elle monte sur les tatamis du club Lanois à l’âge de 5 ans. Elle rejoint plus tard le club de la JAMP (Judo Amiens Métropole Picardie). Elle fait ses armes avec Catherine Fleury déjà championne olympique et qui sera plus tard championne du monde. Florence, au vue de ses qualités, intègre ensuite le Pole Espoir d’Amiens et plus tard le Pole France de Bretigny sur Orge.
Parallèlement, Forence a fait sport-études Judo, puis une Prépa Arts appliqués et enfin une école d’architecture intérieure. Diplômée, elle travaille d’abord pour des sociétés privées puis intègre le Ministère de la Défense dans le génie Civil.
En 2012, elle arrive au Vanuatu. Très rapidement, elle devient l’entraineure de l’équipe nationale de judo du Vanuatu Vanuatu Judo Team. Elle accompagnera les champions Ni-Vanuatu, entre autres Nazario Fiakaifonu et Joe Mahit, aux plus grandes compétitions : Oceania, Jeux du Pacifique, Championnats du Monde ou encore les Jeux Olympiques. Malgré tout, elle reste très modeste et assure continuer d’apprendre auprès de Ted Drew ou encore de son coach actuel Toshihide Yasuda.
Florence a créé sa propre société de consultant : IDAC. Elle est actuellement sous contrat avec UNELCO pour travailler sur le développement du réseau.
Florence se dit heureuse du travail accompli aujourd’hui pour le judo vanuatais. Elle est fière des progrès de l’équipe nationale. Elle souhaite maintenant pouvoir développer le judo auprès des enfants et des femmes du Vanuatu.
D’autres portraits de Françaises et Français du Vanuatu: https://georgescumbo.org/francaises-et-francais-du-vanuatu/

Florence Daoleuang